Général

Création du Fonds d’action à la ferme pour le climat

Le 12 août 2021, l’honorable Marie Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, lance un appel de propositions pour le Fonds d’action à la ferme pour le climat, un nouveau fonds établi dans le cadre du programme Solutions agricoles pour le climat. À partir de cette année et jusqu’en 2024, le Fonds de 200 millions de dollars permettra de soutenir directement les producteurs agricoles en vue de l’adoption de pratiques de gestion bénéfiques pour le stockage du carbone et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans trois catégories : les cultures de couverture, la gestion de l’azote et les pratiques de rotation des pâturages. Ces trois mesures à la ferme permettent non seulement de réduire les émissions de GES, mais aussi d’offrir aux producteurs agricoles une solution rentable pour améliorer la santé des sols et profiter d’autres avantages environnementaux.

Les responsables du Fonds d’action à la ferme pour le climat sollicitent les propositions de partenaires potentiels pour la redistribution des fonds aux producteurs agricoles qui entreprennent des activités admissibles au titre du programme. Parmi les partenaires d’exécution potentiels pour le Fonds d’action à la ferme pour le climat, mentionnons des groupes et des associations de producteurs, des organisations sectorielles, des groupes autochtones, des organisations non gouvernementales, des sociétés d’État provinciales ou territoriales et d’autres organisations.

Le soutien direct aux producteurs relèvera de ces trois catégories :

  • Culture de couverture : par exemple, paiement par acre pour couvrir les coûts d’adoption ou les coûts connexes comme les semences et l’équipement. Les cultures de couverture sont des plantes, comme le trèfle et la luzerne, qui sont plantées pour couvrir le sol plutôt que dans le but d’être récoltées.
  • Gestion de l’azote : par exemple des services agronomiques en vue d’élaborer des plans de gestion des nutriments propre aux exploitations, modification de l’équipement pour l’épandage d’engrais dans les champs et échantillonnage et analyse des sols.
  • Pâturage en rotation : par exemple services agronomiques en vue d’élaborer des plans de gestion du pâturage, clôtures transversales intérieures, infrastructure du système d’eau, semences de légumineuses et de plantes fourragères. Le pâturage en rotation consiste à contenir et à déplacer le bétail dans les pâturages pour permettre aux plantes fourragères de récupérer, d’approfondir leur système racinaire et d’améliorer la santé du sol.

Pour demander le formulaire d’appel de propositions, veuillez envoyer un courriel à l’adresse aafc.acs-sac.aac@agr.gc.ca. Les propositions seront acceptées jusqu’au 26 septembre 2021.


Autres articles intéressants

Général

Élections fédérales 2021 : Voyez le Débat national des dirigeants agricoles

La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) a tenu son Débat national des dirigeants agricoles le 9 septembre. Des représentants des

Général

Peste porcine africaine : sensibilisation du grand public

La peste porcine africaine (PPA), détectée cet été en République dominicaine, est une préoccupation de plus en plus sérieuse pour